La lutte contre les moustiques à Bordeaux est un enjeu majeur de santé publique. D’autant plus lorsqu’il s’agit du moustique tigrevecteur de maladies telles que la dengue, le chikungunya et le virus Zika.

Pourquoi il y a des moustiques à Bordeaux ?

moustique BordeauxLes moustiques sont présents à Bordeaux et dans toute la France depuis longtemps. Pour autant, il convient de différencier les espèces les plus communes, les moustiques du genre Culex, de celle qui a fait son apparition au début des années 2000 en France, le fameux moustique tigre. Les premiers signalements du moustique tigre en France remonte à 2004, à Menton. Ensuite, Aedes albopictus, son nom scientifique, s’est implanté quasiment partout en France. En 2022, la carte de présence du moustique tigre indiquait sa présence dans plus de 40% des communes de la Gironde. Aujourd’hui, ils ont colonisé toute la France !

Si le moustique tigre se développe aussi facilement, c’est parce qu’il est anthropophile. Ce qui signifie qu’il vit près de l’être humain. C’est donc grâce à cette co-habitation que le moustique tigre se balade. Dans la mesure où son aire de vol ne dépasse pas les 100 mètres, il profite de la mobilité humaine (voitures, transports en commun…) pour se déplacer. Petit bonus : si c’est une femelle, elle profite du voyage pour se nourrir avec le sang des passagers. Arrivée à destination, elle trouve une zone exposée à l’humidité pour pondre jusqu’à 200 œufs. Et voilà : une nouvelle région contaminée !

Ainsi, le moustique tigre a fait son apparition à Bordeaux au début des années 2010 en empruntant certainement l’autoroute de Toulouse. Après avoir conquis la ville rose, il a envahi le Lot-et-Garonne et a poursuivi sa route jusqu’à la capitale girondine. Depuis, confortablement installé, il réapparait chaque année dès que les températures s’adoucissent. De plus, il suffit que la région connaisse de légères averses pour que la contamination s’intensifie. En effet, il faut savoir que le moustique tigre a la capacité d’avoir des œufs qui tiennent à la dessiccation (déshydratation). Par conséquent, une simple pluie qui remplirait un jouet laissé dehors suffirait à provoquer un développement larvaire.

Face à l’invasion qui nous concerne déjà, dès ce printemps, il faut commencer à réagir. En effet, en plus de provoquer des nuisances, les piqûres des moustiques tigres représentent des risques à ne pas négliger.

Quels sont les risques si on est piqué par un moustique ?

Lorsqu’on est piqué par un moustique à Bordeaux, il existe plusieurs risques potentiels, en particulier si le moustique en question est un moustique tigre. En effet, les moustiques tigres sont des insectes piqueurs redoutables car ils peuvent transmettre plusieurs maladies graves telles que la dengue, le chikungunya, le zika, le paludisme.  De son côté, le moustique du genre Culex est vecteur du virus du Nil occidental, appelé aussi WNV (West Nile Virus).

Ainsi, lorsqu’un moustique adulte pique une personne contaminée par un virus, il récupère ce virus lors de son repas de sang. Ensuite, quelques jours plus tard, il injecte dans le sang de sa nouvelle victime les agents pathogènes contenus dans sa salive. Les symptômes peuvent varier en fonction de la maladie contractée, mais certains signes communs incluent une fièvre, des douleurs articulaires, des démangeaisons intenses, des rougeurs et des gonflements au niveau de la piqûre. Il faut alors consulter un médecin.

Par ailleurs, la présence de moustiques dans un site touristique peut avoir des conséquences financières réelles. En effet, qu’il s’agisse d’un hôtel, d’un gîte ou d’un camping, les voyageurs garderont un mauvais souvenir s’ils doivent interrompre leurs vacances à cause de ces horribles insectes nuisibles. Non seulement ils ne veulent pas de démangeaisons, mais surtout ils veulent éviter toute maladie véhiculée par le moustique tigre ou ses cousins.

Par conséquent, que vous soyez un particulier ou un professionnel, nous vous conseillons de connaître les techniques de lutte contre les moustiques.

Quel traitement pour éradiquer les moustiques à Bordeaux ?

Au stade de développement actuel des moustiques à Bordeaux, il reste difficile d’éradiquer ces insectes nuisibles. En revanche, nous avons la possibilité de limiter la prolifération des moustiques. Pour cela, il est essentiel de mettre en place des mesures préventives. En effet, il s’agit de la stratégie la plus adaptée si on souhaite obtenir des résultats.

Les mesures préventives

Parmi les actions à mettre en place, il est primordial de supprimer tous les gîtes larvaires potentiels. Il s’agit essentiellement des eaux stagnantes où une femelle moustique à Bordeaux peut pondre ses œufs. Pour cela, il est recommandé de :

  • Vider régulièrement les soucoupes sous les pots de fleurs ou mettre du sable dans les soucoupes
  • Vérifier que les gouttières ne sont pas obstruées
  • Couvrir les réservoirs d’eau de pluie
  • Changer l’eau des vases fréquemment
  • Changer souvent l’eau des bassins ou mettre l’eau en mouvement
  • Surveiller tous les objets qui peuvent contenir de l’eau (jouets, brouette, pied de parasol…)

Mettre en place des pièges pondoirs

moustiques bordeaux

En complément, il est possible de mettre en place des pièges pondoirs. Ils attirent les femelles moustiques adultes avec un peu d’eau. Dès qu’elles pénètrent dans le récipient, elles ne peuvent plus en ressortir. Pour cette méthode, il convient de cibler les zones infestées. Un désinsectiseur expert dans les moustiques à Bordeaux peut vous accompagner. Grâce à l’utilisation de gîtes larvaires, ce spécialiste de la lutte antivectorielle vous aidera à déterminer quels sont les secteurs les plus infestés.

Aussi, dans le cadre d’une PPAV (Prévention personnelle anti vecteur), les produits anti moustiques et les moustiquaires peuvent également être utiles pour se protéger contre les piqûres de moustiques, en particulier pendant les périodes de recrudescence. Par ailleurs, la préservation d’espèces insectivores comme les chauve-souris et les hirondelles permet de veiller à l’équilibre de l’écosystème. Les chauve-souris s’occupent des Culex la nuit et les hirondelles des moustiques tigres le jour !

Enfin, il est important de savoir que les autorités sanitaires, telles que l’Agence régionale de Santé (ARS), surveillent de près la présence de moustique et restent vigilantes sur les arboviroses. Et ce, afin de mettre en place des actions de lutte anti-moustiques efficaces et ciblées.

En adoptant ces gestes simples au quotidien, il est possible de limiter la dissémination des maladies transmises par les moustiques. Ils contribuent à protéger sa santé et celle de son entourage, en particulier des populations les plus vulnérables comme les femmes enceintes.

Si vous avez besoin de conseils pour lutter contre les moustiques dans votre jardin, contactez-nous. Nous intervenons dans toute la métropole bordelaise, de Bègles à Mérignac.

Besoin d'un expert ?

Un problème de nuisible, parasite, bio-agresseur… vous souhaitez protéger votre site ?

Nous réalisons une inspection et nous vous envoyons un devis détaillant nos solutions préventives et curatives.

Contactez-nous
LGH 2024 - Tous droits réservés